p

Demoiselle de Louison


Les « demoiselles de Louison », par leur forme et leur emplacement visible dans les clochers-murs, sont le surnom de l'emblème de la production des célèbres fondeurs toulousains (voir leur généalogie). Il est vrai que ce siècle fait la part belle à la beauté féminine, immortalisée à leur manière par le peintre Henri de Toulouse-Lautrec et le Pont des Demoiselles.

Voici une première et incomplète liste des réalisations de cette maison sur un peu plus d'un siècle, élaborée avec l'association Carillons en pays d'Oc. Nous espérons l'augmenter avec votre aide.

Volées tournantes reconstituées avec la doyenne des cloches de Saint-Sernin :

Volée tournante, classique, avant Louison

Volée tournante Louison : il a l'idée d'abaisser l'axe de rotation de la cloche, économisant ainsi sur la masse du joug en contrepoids et obtient une sonnerie plus fluide et une jolie silhouette : la demoiselle de Louison (ci-contre, à droite)

Davantage de vidéos : compilation de volées tournantes du Toulousain

« Les innovations tendant à ce que les cloches rendent un son plus plein, ou qu’on puisse plus facilement les sonner, peuvent être admises par les Ordinaires après avoir entendu l’avis d’experts. » (Pie XII, motu proprio De musica sacra , 3 septembre 1958)
En creux, on peut lire que l'innovation connue sous le nom de fausse volée, là où les cloches peuvent être mises en mouvement, n'est pas admise par l'Eglise.


Auparavant : quelques cloches des fondeurs précédents

  • Cloches d'Alan Dubois frère dans le Comminges : à Aspet (31) en 1823, Soueich (31) en 1826 (refondue en 1910) et Juzet d'Izaut (31) en 1833 ; Saint-Martin-d'Oydes (09) en 1835

    1. Signature Louison à Portet-sur-Garonne Jean-Louis Louison (1803-1866, activité 1824-1866)

      31 - Portet-sur-Garonne Signature de 1844 à Portet-sur-Garonne
      PAR LOUISON
      A TOULOUSE

      Sur le plan de la ville de 1847, le domicile du fondeur figure au tiers gauche de l'allée Lafayette (allées Jean-Jaurès actuelles, entre les rues Héliot et Caffarelli). Sur une facture de 1865, l'adresse est précisée : allée Louis-Napoléon, n°23.

      Cloches Louison à dater

      Signature de Jean-Louis Louison en 1828

      Cloches dites de Louison mais antérieures à son début d'activité

      Quelques cloches d'autres fondeurs régionaux contemporains


      Brevet d'invention de 15 ans déposé le 26 août 1850
      par le sieur Jean-Louis Louison, Toulouse, allée Lafayette, n°23
      pour un genre de cloche dite cloche à collet et à battant flexible

      Description d'une Cloche, de son Battan, et de sa monture de L'Invention de Perfectionnement de Sieur Louison Jn Louis fondeur et Marchand de Cloches Domicilié a Toulouse allée Lafayette 23.

      Titre sommaire. Cloche a collet et a Battan flexible

      1° a la place des anses qui couronnent ordinairement la cloche, celle cy se termine par un collet creux dont le ventre (?) communique avec l'intérieur de la cloche, ce collet est surmonté d'un plateau rond entouré de six ou de huit troux destinés a recevoir des boulons pour l'assujetir a la monture

      2° la monture se compose de cinq pièces principales a savoir 1° L'essieu ou arc de suspension en fer tel qu'il est décrit au plan fig. 4me et 5me ainsi qu'aux coupes. 2° d'un vase en fonte destiné a contrebalancer le poids de la cloche, et a recevoir deux vis près de son ouverture diamétralement oposée Destinées a régularisér les coups de battan. 3° d'une partie en fer ou en fonte faisant fonction de Leviér pour faire aller la cloche a la vollée. 4° du Tampon du vase. 5° du battant fléxible Ce Battant tel qu'il est décrit 1re et 3me se suspend au Centre du Collet de la cloche à l'aide du boulon T. Le Dessus de la douille ou passe le boulon T qui le retient se compose d'une Lame d'acier destinée a venir battre sur les Vis O, avant que la partie inferieure du Battant ait touché a la cloche, ce qui procure un Coup Sec et Relevé, que lon modere tant qu'on veut en serrant les deux vis O. Ainsi par ce moyen les fabriques qui ont des Carrillonneurs imprudents ou mal adroits pourront à laide des deux vis éviter la Rupture de leur Cloche.

        La Cloche, l'essieu et le vase qui domine le tout, sont ajustés l'un sur l'autre, et fortement réunis ensemble a l'aide des six ou huit boulons représenté au plan figure 1re et 2me par S.

        Toulouse le 25 août 1850, Louison.

      Brevet Louison 1850 : Cloche à collet et à battant flexible

      Le système de cloche inventé dispose donc d’un vase en fonte, faisant office de contrepoids et abritant deux vis qui servent de butée réglable au battant ; en effet, les anses sont supprimées et le battant se prolonge au-dessus de la cloche dans le vase, à travers un collet. Il doit éviter au battant de rompre la cloche, lors de sonneries excessives de « carillonneurs imprudents » et s’adresse aux fabriciens.

    2. Nicolas (et Joséphine) Pèlegrin (ou Pellegrin), GENDRE SUCCESSEUR (1820-1871 et 1828-1891 à Toulouse, activité : 1860~1877)

      31 - Toulouse Saint-Sylve Cartouche de 1868 à Saint-Sylve de Toulouse
      PELEGRIN GENDRE LOUISON
      FONDEUR A TOULOUSE

    3. Pèlegrin et Lévêque (1867, puis 1874~1876)
      En toute hypothèse, les signatures Pèlegrin et Lévêque reflètent la collaboration de :
      • avant 1871 : Nicolas Pèlegrin et Clément II (voire Amans II et III) Lévêque
      • après 1871 : Anne Pèlegrin et Amans III Lévêque
    4. Amans Lévêque, GENDRE SUCCESSEUR, FONDERIE LEVEQUE (1849-1907, activité : 1871~1904)

      Cartouche Amans Lévêque à Saint-Exupère de Toulouse 31 - Toulouse Saint-Exupère Cartouche de 1877 à Saint-Exupère de Toulouse
      FONDERIE LOUISON
      LEVEQUE AMANS GENDRE SUCCESSEUR
      TOULOUSE

      Amans (III ?) Lévêque, fils de Clément II, fondeur de cloches de Montauban, épouse à l'âge de 23 ans en 1872 Anne Pèlegrin, fille de Nicolas et Joséphine Pèlegrin (un an après le décès de Nicolas).

      • 1871 à la papeterie de Montech (82) : 1 cloche (donnée à l'église en 1934)
      • 1873 à l'ancienne cathédrale Saint-Pons-de-Cimiez de Saint-Pons-de-Thomières (34) : 1 cloche sol3 (n°2)
      • 1874 à Lisle-sur-Tarn (81) : 2 cloches
      • 1875 à Renneville (31) : 1 cloche
      • 31 - Toulouse Saint-Etienne
      • 1876 à la cathédrale Saint-Etienne de Toulouse (31) : la2 bourdon Etienne-Florian (3,9 t)
        Thill (31) : 1 cloche
        chapelle de la Malayrède (Blevis, 11) : 1 cloche fa4
      • 31 - Toulouse Saint-Exupère
      • 1877 à Saint-Exupère de Toulouse (31) : carillon de 13 cloches (n°1 à 6 et 8 à 14) 31 - Toulouse Saint-Nicolas
        Saint-Nicolas de Toulouse (31) : 1 cloche (n°7)
        La Réole (31) : carillon
        Noé (31) : carillon de 10 cloches
        Puysségur (31) : 2 cloches
        Lapeyrère (31) : 1 cloche
        Saint-Germier de Mourlens (32, détruite années 1970) : 1 cloche saint Germier fa4 (invocation gravée), translatée à l'ancienne cathédrale Sainte-Marie de Lombez (32, n°6)
        Notre-Dame de l'Assomption des Brunels (11) : 1 cloche do4
        mairie de Douzens (11) : 1 cloche sib3
        Transfiguration de Peyriac-Minervois (11) : 1 cloche (refondue en 1941)
        Saint-Denis de Saint-Denis (11) : 1 cloche fa3 Appolonie
        et 1878 à Montjoire (31) : 2 cloches (n°4 et 5, voir 1888)
      • 31 - Toulouse Saint-François-d'Assise
      • 1878 à Saint-François d'Assise de Toulouse (31) : 4 cloches (n°1 à 4)
        Saint-Martin de Poucharramet (31) : carillon de 11 cloches, 2 cloches (n°5 et 7, voir 1891)
        Saint-Etienne à Montaudran, Toulouse (31) : 1 cloche do#4 Immaculée Conception (n°2)
        Saint-Louis de Laprade (11) : 1 cloche mib4 Marie
        Saint-Saturnin de Palairac (11) : 1 cloche4 Hernestine Justine
      • 31 - Toulouse Sacré-Cœur
      • 1879 au Sacré-Cœur de Toulouse (31) : 1 cloche (n°3)
        Lavelanet-de-Comminges (31) : 2 cloches
        Saint-Félix de Milhas (31) : 1 cloche sib3
        Cathédrale d'Albi (81) : 1 cloche sib2 (bourdon Valérien refondu, 3020 kg, 171 cm de diamètre)
        Saint-Hilaire de Caudeval (11) : 2 cloches sib3 et 4
        Sainte-Eulalie de Montlaur (11) : 2 cloches sol#3 et #4
        Saint-Clément de Couffoulens (11) : 1 cloche sib3 Clémence Antoine Marie
      • 1880 au Sacré-Cœur de Toulouse (31) : 1 cloche do#4 (n°1)
        Grazac (31) : 1 cloche
        Saint-Louis de Monferran-Savès (32) : 1 cloche 4 (n°3, voir 1883)
        Saint-Jean-Baptiste de Lézat-sur-Lèze (09) : 1 cloche fa4 (n°9)
        Saints-Come et Damien de Belcaire (11) : 1 cloche sol#3
        Saint-Martin de Fonters-du-Razès (11) : 1 cloche do4
        mairie de Moux (11) : 1 cloche fa4
        et 1881 à Saint-Caprais de Marquein (11) : 3 cloches si3, mi4 et sol#4
      • 1881 à Saint-Blaise de Labastide-Clermont (31) : 1 cloche
        Meras (09) : 1 cloche
        Saints-Julien-et-Basilice de Montclar (11) : 1 cloche la3 (fondeur incertain)
        maison de retraite Saint-Vincent de Montolieu (11) : 1 cloche fa#4 (fondeur incertain)
        Saint-Sauveur de Puy-l'Evêque (46) : 10 cloches + 1 déposée Germaine
      • 1882 à Saint-Etienne de Capestang (34) : 2 cloches la3 et do#4
        Couladère (31) : 1 cloche
        Le Fousseret (31) : 1 cloche
        Notre-Dame de l'Ormette de Rieumes (31) : 1 cloche
        Les Pujols (09) : 2 cloches sib3 Marie Joseph Fernande Eugénie et 4Henri Noémie Antoinette (n°2 et 4, voir VInel 1882)
      • 1883 à Cazères (31) : carillon de 14 cloches
        Lavelanet-de-Comminges (31) : 1 cloche
        Saint-Michel (31) : 1 cloche
        Saints-Julien et Basile de Barbaira (11) : 5 cloches sol3 à do5, dont Marie Antoinette et Marie Honorine
        Saint-Jacques le Majeur de Cahuzac (11) : 1 cloche do#4
        mairie de Cuxac-Cabardès (11) : 1 cloche si3
        Saint-Michel de Péch-Luna (11) : 1 cloche do4
        Saint-Louis de Monferran-Savès (32) : 1 cloche do4 (n°2 refondue en 1902 ?, voir 1880)
        et 1884 à Villegailhenc (11) : carillon de 14 cloches
      • 31 - Toulouse Saint-Joseph
      • 1884 à Saint-Joseph de Toulouse (31) : carillon de 7 (ou 9) cloches
        Notre-Dame de Marceille de Limoux (11) : 3 cloches la3, do4 et mi4
        Saint-Gimer de Carcassonne (11) : 1 cloche 3 Marie Félicie Léonie
        Saint-Hilaire-de-Poitiers d'Ilhes-Cabardès (11) : 1 cloche sol4 Rose Augustine Anne
      • 1885 à Oô (31) : 1 cloche Adolphe (n°3)
        hôpital Saint-Joseph-de-Cluny de Limoux (11) : 1 cloche mi4 et 1 braillard si3 (voir 1894)
        Saint-Michel de Saissac (11) : 1 cloche do5
        Sainte-Croix-Volvestre (09) : 1 cloche (voir 1887)
      • 1886 à Saint-Pierre-aux-Liens de Mondonville (31) : 2 cloches mi4
        cathédrale Saint-Michel de Carcassonne (11) : 2 cloches
        ancienne cathédrale Saint-Just et Saint-Pasteur de Narbonne (11)  : 2 cloches fa#3 et la#3
        chapelle Saint-Pierre du Domaine de Vic (Conques-sur-Orbiel, 11) : 3 timbres (fondeur et date incertains)
        ancienne poste de Loupia (11) : 1 braillard 4 (date incertaine)
        Saint-Saturnin de Salsigne (11) : 1 cloche fa4
        Sainte-Quitterie de Marestaing (32)  : 1 cloche Joseph Marie (n°1)
      • 1887 à Montclar-Lauragais (31) : 5 cloches
        Sainte-Croix-Volvestre (09) : 1 cloche (voir 1885)
        ancien oratoire du petit Saint-Gimer de Carcassonne (11) : 1 cloche si4 translatée à l'église Saint-Jacques en 1975
      • 1888 à Notre-Dame de Gourvielle (11) : 2 cloches do4 Etienne Marie et mi4
        Maquens (Carcassonne, 11) : 2 cloches do4 et mi4 31 - Toulouse Saint-Nicolas
        Saint-Nicolas de Toulouse (31) : 1 cloche do4 (n°3)
        chapelle Sainte-Madeleine de Castanviel (Caunes-Minervois, 11) : 1 cloche fa4
        Notre-Dame de Gourvielle (11) : 1 cloche mi4
        Le Plan (31) : 1 cloche
        Montjoire (31) : 1 cloche (n°3, voir 1877)
      • 1889 à Dreuilhe (31) : 2 cloches sol4 et si4
        Latour (31) : 2 cloches
        Bourg-Saint-Bernard (31) : 1 cloche (n°1)
        Lahage (31) : 1 cloche
        Vignaux (31) : 1 cloche
        chapelle du Calvaire d'Aguts (81) : 1 cloche fa4 Marie du Calvaire
        Marzens (81) : 1 cloche
        Saint-Marcel de Fontiès-d'Aude (11) : 1 cloche sol3
        Saint-André de Montolieu (11) : 1 cloche fa4
      • 1890 à Mauvaisin (31) : 1 cloche
        Saint-Elix-le-Château (31) : 3 cloches
      • 1891 à Lapeyrère (31) : 1 cloche
        Sainte-Philomène de Lautignac (31) : 1 cloche
        Saint-Martin de Poucharramet (31) : carillon de 11 cloches, 4 cloches (n°4 et 8 à 10, voir 1878)
        Notre-Dame de Revel (31) : 1 cloche sol3 (fondeur incertain)
        monastère Sainte-Claire d'Azille (11) : 1 cloche 4 Clara Margarita Antonia
        mairie de Fraisse-Cabardès (11) : 1 cloche sol4
      • 1892 à Monestrol (31) : 1 cloche
      • 31 - Toulouse Saint-Sernin
      • 1893 à Notre-Dame-du-Taur de Toulouse (31) : carillon de 12 cloches (n°1 à 6 et 8 à 13, la 9 refondue en 1897)
        basilique Saint-Sernin de Toulouse (31) : 4 cloches (n°3, 5, 15 et 20) 31 - Toulouse Saint-François-de-Paule (Minimes)
        Saint-François-de-Paule de Toulouse (Minimes, 31) : 4 cloches 31 - Toulouse Sainte-Germaine
        hôpital Saint-Joseph-de-Cluny de Limoux (11) : 1 cloche la3 (voir 1885)
        Saint-Adrien de Tournissan (11) : 1 cloche lab3 Joséphine Louise
        Castillon-Savès (32) : 1 cloche (n°2)
      • 1894 à Saint-Blaise de Juzet-de-Luchon (31) : carillon de 8 cloches (n°2, et 4 à 10)
        Sainte-Germaine de Toulouse (31) : 1 cloche (n°1)
        Saint-Martin de Poucharramet (31) : 2 cloches (n°1 et 11, voir 1891)
        Massac-Seran (81) : 3 cloches
        basilique Saints-Nazaire-et-Celse de Carcassonne (11) : 1 cloche sol#3
      • 1895 à Lagarde-Lauragais (31) : 1 cloche sol3 (volée tournante)
        Marzens (81) : 2 cloches
        Ardiale (81) : 1 cloche do4 Juliette
        abbaye Sainte-Marie de Lagrasse (11) : 1 cloche la3 Adelaïde Josèphe Marie Dominique
        Saint-Paul de Bouilhonnac (11) : 1 cloche fa4
      • 1896 à Beauteville (31) : 2 cloches (volées tournantes)
        Saint-Joseph de Balma (31) : 1 cloche
        Saint-Pierre de Bérat (31) : 1 cloche
        Saint-Jean de Razengues (32) : 1 cloche (n°1)
        Assomption de Loupia (11) : 1 cloche si3 Clotilde Paule et #4 Alexandrine
        foyer de charité de Saint-Denis (11) : 1 cloche mi4 Marie Joseph Elisabeth
        Nativité de Saint-Jean-Baptiste de Villardonnel (11) : 1 cloche la3
        Cambon-lès-Lavaur (81) : 4 cloches fa3 à fa4 dont Cécile
        Saint-Sardos (82) : 2 cloches
      • 1897 à l'Assomption de Rouffiac-d'Aude (11) : 4 cloches fa3 à fa4 Juliette Gil, Albertine Gil et Marguerite Gil
        Saint-Jacques le Majeur de Roullens (11) : 1 cloche la3 Marie Thérèse
        Notre-Dame-du-Taur de Toulouse (31) : 2 cloches fa#4 Saint Saturnin et Saintes Puelles et do5 Saints Anges (n°9 et 13, voir 1893)
        Labruguière-Saint-Hilaire (81) : 1 cloche
      • 1898 à l'Immaculée-Conception de Toulouse (Bonnefoy, 31) : 1 cloche (n°1)
        Saint-Brice de Pujaudran (32) : 3 cloches Suzanne Claire, Jeanne Marie Rosalie et Marie Alphonse (n°2, 4 et 5)
        Monbrun (32) : 1 cloche (n°1, refonte, 1839)
        Saint-Etienne de Palaja (11) : 1 cloche mi 4
        Saint-André de Saint-Féliu-d'Avall (66) : 1 cloche
      • 1899 à Saint-Cyr de Saint-Quirc (09) : 2 cloches
        Saint-Pierre-ès-Liens de La Redorte (11) : 1 cloche fa#4 Georgette
        Notre-Dame de l'Assomption de Montauriol (11) : 1 cloche fa4
        Sainte-Cécile de Montazels (11) : 1 cloche sib3
      • 1900 à Saint-Saturnin de Belpech (11) : 1 cloche fa3
      • 1901 et 1902 à Saint-Vincent de Carcassonne (11) : carillon de 10 cloches do3 à do#4
      • 1902 à Saint-Pierre d'Auradé (32) : 2 cloches Marie Eugénie Charlotte et Antoinette Inès (n°1 et 3)
        Saint-Louis de Monferran-Savès (32) : 2 cloches fa#3 et fa#4 (n°1 et 4, voir 1883)
      • 1903 à Mouzens (81) : 1 cloche la3 Justine Aurélie Jeanne (en juillet)
      • 1904 à Fontcouverte (11) : 1 cloche

      • En 1905 à 54 ans, sans doute en difficulté financière, Amans Lévêque s’associe avec un homme d’affaires de Mazamet, Louis Fabre. Lévêque possède notamment un hangar dans le quartier Croix-Daurade.
        Amans Lévêque s’éteint le 25 avril 1907, à 57 ans, au n°37 de la rue des Filatiers, en présence de Joseph Gils, représentant de commerce de 35 ans, habitant 46 rue de la Colombette, et Jules Astruc, entrepreneur de 26 ans, habitant 9 allée (avenue) du Cimetière.
      31 - Toulouse Saint-François-d'Assise

      Cloches non datées, ou sans date

      • Canens (Bruguières, 31) : 5 cloches dont le bourdon
      • maison de retraite Saint-Vincent de Montolieu (11) : 1 cloche fa4
      • chapelle Saint-Christol de Fonters-du-Razès (11) : 1 cloche 5

      • A travaillé avec Loysel
      • En 1878 à Saint-François d'Assise de Toulouse, un point est mis sous les lettres C de FRANCOIS pour figurer la cédille
      • Cloche Amans Triadou et Amans Lévêque, 1820 n°4, à Saint-Pierre de Blagnac (31, bourdon Amans Triadou, 1820), qui pourrait être son grand-père ; autre hypothèse : Amans Levêque n'est pas associé à la fonte de la grosse cloche mais à une plus petite, signe d'une association symbolique d'un enfant nouveau-né ou très jeune, prénommé comme son fondeur de parrain
      • Lévêque Frères (Clément II et Amans II), Montauban :
        • 1855 à Vazerac (82) : 1 cloche
        • 1859 à Saint-Eutrope de Miremont (31) : carillon de 8 cloches
        • 1860 à Castillon-Savès (32) : 1 cloche
      • Clément Lévêque à Montauban, puis Toulouse, père d'Amans (III ?)
        • 1859 à Lacroix-Falgarde (31) : 3 cloches (n°1, 3 et 4)
      • Lévêque Père et fils (en toute hypothèse : Clément II et Amans III) à Montauban
        • 1873 à Vaour (81) : 1 cloche (n°3)
      • Lévêque (en toute hypothèse : Clément II) à Montauban
        • 1875 à Vaour (81) : 1 cloche (n°2)
      • Caveau de famille remarquable au cimetière de Montauban
      • En 1865, Cazes, Pourcet et Triadou, de Villefranche et Rodez (Aveyron), exposent ensemble 2 cloches de 420 et 300 kg, à la 8° Exposition des Beaux-Arts et de l'Industrie de Toulouse
    5. Vinel père (ou P. ?, 1880~1908)

        L'atelier se trouvait au 2 avenue de Castres, jusqu'en 1889. Il y a aujourd'hui un bar-brasserie, encastré dans un immeuble construit au XXe siècle au 118 avenue Camille-Pujol.

      • Château d'Artois de La Redorte (11) : 1 cloche si4 (fondeur incertain)
      • 1872 au Séguala (Labastide-d'Anjou, 11) : 1 cloche sol4 (Vinel seulement pour le joug ?)
      • 1880 à Notre-Dame de l'Assomption de Gagnac-sur-Garonne (31) : 3 cloches do#4, mi4 et fa4
        Ginestas (11) : 1 cloche fa#4 Marie (actuellement au couvent des Capucins de Carcassonne, Vinel seulement pour le joug ?)
        couvent des Capucins de Carcassonne (11) : 1 cloche do5 (attrribuée à l'église de Carlipa, fondeur et date incertains)
      • 1881 à la chapelle de la Morère de Rieux (31) : 1 cloche
        Moulayrès (81) : 1 cloche do4
      • 1882 à l'Assomption de Rieux-Minervois (11) : 1 cloche mi4 (Vinel seulement pour le joug ?)
        Les Pujols (09) : 1 cloche fa3 Ferdinand Pauline (n°1, voir Lévêque 1882 et 1891, Vinel seulement pour le joug ?)
      • 1886 à Molandier (11) : 1 cloche la4 (déposée en 1982)
        Murat (81) : 1 cloche
      • 1887 à Montclar-Lauragais (31) : 5 jougs « Demoiselle de Louison »
        cathédrale Saint-Alain de Lavaur (81) : 1 cloche
        Verniolle (09) : 1 cloche
      • 31 - Pibrac Sainte-Marie-Madeleine
      • 1888 à Sainte-Marie-Madeleine de Pibrac (31) : carillon de 7 cloches (n°1 et 4 à 9)
        Saint-Hilaire (31) : 1 cloche
        Castans (11) : 6 cloches (dont une date incertaine) la3 à la4
        Saint-Jean-Baptiste de Ferran (11) : 1 cloche do#4
        Lempaut (81) : 1 cloche sol3 (voir 1898)
      • 31 - Labège
      • 1889 à Saint-Etienne à Montaudran, Toulouse (31) : 3 cloches4 saint Bertrand, mi4 sainte Cécile et fa#4 sainte Suzanne (n°3 à 5)
        Cimetière de Terre-Cabade à Toulouse (31) : 1 cloche
        Sainte-Foy de Roquefère (11) : 2 cloches fa4 et sib4 Elisabeth
        ancien asile des petites sœurs des pauvres de Carcassonne (11) : 1 cloche sib4 (refondue pour Saint-Vincent)
        Saint-Barthélemy de Labège (31) : 1 cloche #4 Marguerite (n°4)
      • 1890 à Saint-Etienne de Toulouse (Montaudran, 31) : 1 cloche sol4 sainte Germaine (n°6)
        Aguts (81) : 1 cloche fa#3
        Saint-Just et Saint-Pasteur de Camurac (11) : 1 cloche do4
      • 1891 à Castelnau-Barbarens (32) : 4 cloches
        Saint-Léon-Caussidières (31) : 1 cloche
        Artigat (09) : 1 cloche mi3
        Les Pujols (09) : 1 cloche do4 André Marie (n°3, voir 1882)
      • 1892 à Saint-Amans-Valtoret (81) : carillon de 8 cloches
        Fendeille (11) : carillon de 8 cloches sol3 à sol4
        Saint-Michel de Limousis (11) : 2 cloches sol3 Cécile et sib3 Jeanne (voir 1897)
        Saint-Pierre de Saint-Georges (32) : 2 cloches (n°2 et 3)
      • 31 - Toulouse Saint-François-de-Paule (Minimes)
      • 1893 à Saint-François-de-Paule de Toulouse (Minimes) : 4 cloches (n°1 à 4)
        Sainte-Catherine de Cabanac-Cazaux (31) : 2 cloches la3 (date incertaine) et do4 (fondeur incertain)
        Aujan-Mournède (32) : 1 cloche (n°2)
        Saint-Jean du Carla-Bayle (09) : 1 cloche si3 (voir 1896)
        Sainte-Colombe des Issards (09) : 1 cloche
        Verniolle (09) : 1 cloche
      • 1894 à Saint-Jean-Baptiste de Lézat-sur-Lèze (09) : 1 cloche si3 (n°4, volée tournante)
      • 1895 à Ardiale (81) : 1 cloche do4
        Saint-Martin de Fenouillet-du-Razès (11) : 1 cloche fa3
        Saint-Etienne de Palaja (11) : 1 cloche fa4
        Saint-Laurent de Puginier (11) : 1 cloche do4
      • 1896 à Beaumont-sur-Lèze (31) : 1 cloche
        Gouzens (31) : 2 cloches
        Aussos (32) : 1 cloche (n°1)
        Saint-Jean du Carla-Bayle (09) : 1 cloche do4 (voir 1893)
        Notre-Dame-du-Camp de Pamiers (09) : carillon de 8 cloches
      • 31 - Toulouse Saint-Michel (Lardenne)
      • 1897 à Saint-Michel de Toulouse (Lardenne, 31) : 2 cloches (n°1 et 9)
        Saint-Pierre-ès-Liens de Leuc (11) : 1 cloche sib3
        Saint-Michel de Limousis (11) : 1 cloche 4 Marie (voir 1892)
      • 1898 à Lux (31) : 2 cloches
        Mauran (31) : 2 cloches
        Saint-Martin de Brézilhac (11) : 1 cloche la#3 Germaine Marie Jeanne
        Lempaut (81) : 1 cloche mi3 (voir 1888)
        Aveux (65) : 1 cloche Jeanne
      • 1899 à Saint-Léon-village (31) : carillon de 10 cloches
        Les Varennes (31) : 7 cloches (n°1 à 3 et 5 à 8)
        Drudas (31) : 3 cloches
        Le Mas d'Azil (09) : 3 cloches
        Sainte-Madeleine de Mérial (11) : 2 cloches do4 et 4
      • 1901 à Sainte-Quitterie de Tarascon-sur-Ariège (09) : 3 clochesGabrielle, Marie et Rosalie
        Monties (32) : 1 cloche (n°2)
      • 1902 à Reynaude (Mas d'Azil, 09) : 3 cloches
      • 1903 à Saint-André de Montgradail (11) : 2 cloches sol#3 et si3
        Conversion de Saint-Paul de Cornèze (Couffoulens, 11) : 1 cloche4 Marie Antoinette
        Homps (32) : 1 cloche (n°2)
        Lussan (32) : 1 cloche (n°1)
      • 1908 à Saint-Sauvy (32) : 1 cloche
    6. Vinel père et fils (1886~1896)
      • 1886 à Puydaniel (31) : 1 cloche
      • 1894 à Saint-Bernard de Fougaron (31) : 1 cloche do#4
        Mauressac (31) : 1 cloche
        mairie de Laurac-le-Grand (11) : 1 cloche sol#4
      • 1895 à Saint-Pierre et Saint-Paul de Mireval-Lauragais (11) : 3 cloches do4, 4 et mi4
        Saints-Julien et Basilice de Ventenac-Cabardès (11) : 1 cloche la3
        Notre-Dame du Mont-Carmel d'Izaut-de-l'Hôtel (31) : 1 cloche do4
        Mones (31) : 1 cloche
      • 1896 à l'ancienne cathédrale de la Nativité de la Vierge de Rieux-Volvestre (31) : 3 cloches
    7. P. Vinel (1898~1903)
      • 1898 à l'Assomption d'Airoux (11) : 1 cloche la3 Aubine Victorine Nathalie
        monastère de Villemarin (Gaja et Villedieu, 11) : 1 cloche si4
      • 1900 à La Palme (11) : 2 cloches sol4 et si4
      • 1901 à la Nativité de La Plagnole (31) : 2 cloches
        Saint-Sébastien de Castagnac (31) : 1 cloche la#3 (n°2)
      • 1902 à Saint-Pierre-ès-Liens de Malves (11) : 2 cloches si3 et sol4
        Saint-Pierre de Noueilles (31) : 1 cloche
        Saint-Cyr de Saint-Quirc (09) : 1 cloche
      • 1903 à Saint-Martin d'Hounoux (11) : 1 cloche do4
    8. J. Vinel (1903)
      • 1903 à Gensac : 2 cloches
    9. VINEL FRERES, J. et Amédée (1908~1929)

      31 - Toulouse Saint-Sylve

      Plaque de la fonderie Amédée Vinel, Musée campanaire, Isle-Jourdain (32)
    10. Amédée Vinel, 22 rue Sainte-Jeanne ou 5 côte Pavée (1901~1953)

      L'atelier se trouvait au 11 bis, chemin Lapujade à Bonnefoy, tout contre la gare Raynal. Cet emplacement, ainsi que d'autres numéros contigus de ce chemin, n'existent plus, sans doute du fait de l'extension de la gare.

      • Assomption de Claracq (64) : 1 cloche
      • 1901 à l'hôpital de Revel (31) : 1 cloche 4
      • 1905 à Marignac-Lasclares (31) : 1 cloche
      • 1910 à Saint-Arroman (32) : 1 cloche (n°1)
      • 1912 au lycée polyvalent Marie Petiet de Limoux (11) : 1 cloche (fondeur et date incertains)

      • Première Guerre mondiale

        Barême des cloches Amédée Vinel
        Diamètre
        (cm)
        Poids
        approx.
        (kg)
        Tonalité
        2630 10515 2
        2510 9500 ré#
        2420 8250 mi
        2270 6700 fa
        2150 5400 fa#
        2000 4500 sol
        1880 4000 sol#
        1820 3500 la
        1700 2800 la#
        1630 2400 si
        1470 2050 do3
        1400 1700 do#
        1360 1300
        1330 1200 id.
        1300 1100 ré#
        1250 1000 mi
        1180 900 id.
        1100 760 fa
        1080 700 id.
        1000 660 fa#
        980 600 id.
        960 500 sol
        940 450 id.
        890 400 sol#
        870 375 la
        840 340 id.
        820 280 sib
        770 250 si
        750 230 do4
        720 210 id.
        710 180 do#
        640 150
        610 125 ré#
        590 110 mi
        550 85 fa
        500 70 fa#
        470 57 sol
        430 48 sol#
        410 43 la
        390 35 sib
        360 26 si
        330 20 do5
        310 18
        290 15 mi
      • 1919 à Massat (09) : 2 cloches, de la Victoire et des Morts de la Guerre
      • 1920 à Bellegarde-du-Razès (11) : 2 cloches do4 et 4
        Saint-Denis-en-Margeride (48) : 2 cloches
        Sabarat (09) : 1 cloche
      • 31 - Toulouse Saint-Etienne
      • 1921 à Saint-André de Montgiscard (31) : 5 cloches (octaves 3 et 4), avec plateau de fixation au joug
        Tercis-les-Bains (40) : 2 cloches mémorielles (noms des 26 morts pour la France pendant la Grande Guerre 1914-1918)
      • 1922 à cathédrale Saint-Etienne de Toulouse (31) : 6 cloches Etienne, Marie, Jeanne d'Arc, Edmond, Germaine et Jean (dont n°6, 7 et 11)
        La Madeleine d'Auterive (31) : 1 cloche
        Fabas (09) : 2 cloches
        Saint-Maurice de Cambes (33) : 2 cloches Albertine et Magdeleine
        Saint-Barthélemy de Lacroisille (81) : 2 cloches sol3 et si3
        Saint-Romain de Chirac (48) : 1 cloche fa3
        Mouscardes (40) : 1 cloche
      • 1923 à Avignonet (31) : carillon de 12 cloches
        Bellegarde-du-Razès (11) : carillon de 9 cloches fa4 à mi5
        Saint-Hilaire (31) : 2 cloches
        Mondouzil (31) : 2 cloches
        L'Union (31) : 1 cloche
        Notre-Dame-de-l'Assomption de Bagnères-de-Luchon (31) : 1 cloche Assomption (n°1)
        Sainte-Marie-Madeleine de Beaufort (31) : 1 cloche Marie Augustine
        Bordes-sur-Arize (31) : 1 cloche
        Goutevernisse (31) : 1 cloche
        Saint-Michel d'Espéraza (11) : 3 cloches fa#3 Jacqueline Michele, la3 Jeanne d'Arc et do4 Thérèse de l'Enfant Jésus
        Saints-Julien et Basilisse de Brugairolles (11) : 2 cloches #4 et fa#4
      • 1924 à Campagne-sur-Arize (09) : 2 cloches
        Thill (31) : plusieurs cloches
        Maureville (31) : 1 cloche
        Saint-Martin de Villanière (11) : 1 cloche sib3 Marie Marguerite
        Barran (32) : 1 cloche (n°1, refonte, 1669)
        Saint-Jean-Baptiste de Frégouville (32) : 1 cloche sol3 Jeanne (n°1)
      • 1925 à Avignonet (31) : carillon de 8 cloches
        Saint-Vincent de Douzens (11) : 3 cloches do#4 et fa#4 (la dernière refondue en 1995)
        Saint-Clément de Couffoulens (11) : 1 cloche si3
        Préchac (32) : 2 cloches
        La Peyrière de Lisle-sur-Tarn (81) : 1 cloche
      • 1926 à la Décollation de Saint-Jean-Baptiste d'Orsans (11) : 3 cloches la3 Françoise Odile, do4 Jeanne Bernadette et mi4 Anaïs Léone
        Saint-Loup de Fa (11) : 2 cloches fa#4 Bernadette et la4 Antoinette
        Saint-Etienne de Blomac (11) : 1 cloche si3 Alexandrine
        Saint-Loube (32) : 1 cloche
      • 1927 à Saint-Christophe de Cailhau (11) : 2 cloches sol#3 Louise Jeanne Thérèse et si3 Pierrette Céline
        collégiale Saint-Vincent de Montréal (11) : 2 cloches 3 et fa3
        Antugnac (11) : 1 cloche do4 Séraphine Géraldine
        institut agricole Saint-Joseph de Limoux (11) : 1 cloche sol#4
        Daluis (06) : 1 cloche
        Moussac (87) : devis (tout comme Louis Bollée, Ronat Georges, Maurice Gripon)
      • 1928 à Saint-Jean-Baptiste de Donazac (11) : 3 cloches do4, mib4 et sol4
        Sainte-Eulalie de Sainte-Eulalie (11) : 1 cloche si3
        Lanta (31) : 1 cloche
        cathédrale Sainte-Cécile d'Albi (81) : 1 cloche Cécile (présentée à l'époque comme un #3 pesant 1,3t)
      • 1929 à Saint-André de Moux (11) : 2 cloches la3 et fa4
        Saint-Etienne de Floure (11) : 1 cloche do#4
        cathédrale Saint-Etienne de Cahors (46) : 2 cloches fa#3 et do#4
        Saint-Martial-d'Entraygues (19) : 1 cloche
      • 1930 à Herm (40) : 2 cloches
        Saint-Pierre de Gours (32) : 1 cloche
        Jegun (32) : 1 cloche (n°2)
        Lézat-sur-Lèze (09) : 1 cloche (refondue ?)
      • 1931 à Saint-Louis de Castres (81) : 1 cloche (grosse cloche refondue)
        Saints-Julien et Basile d'Espezel (11) : 1 cloche mi3
        Grans (13) : 1 cloche Simone
      • 1932 à Saint-Gilles de Rieumes (31) : carillon de 13 cloches
        Saint-Jean-Baptiste de Ferran (11) : 1 cloche fa4
        Montclaris (33) : 1 cloche
        Notre-Dame d'Aillas-le-Vieux de Sigalens (33) : 1 cloche
      • 09 - Pamiers
      • 1933 à la cathédrale Saint-Antonin de Pamiers (09) : 1 cloche
        Sainte-Thérèse de Toulouse (31) : 1 cloche la#4 Jeanne-Marie (n°3)
      • 1934 à Montech (82) : 8 cloches de carillon
        Castelnau d'Estrétefonds (31) : 2 cloches Jeanne-Paule et Pierrette-Séraphine
        Sainte-Marie-Madeleine du Pin-Murelet (31) : 1 cloche Henriette Marguerite
        Nativité de Notre-Dame de Lespinassière (11) : 1 cloche do#4
      • 1935 à Fonsorbes (31) : carillon d'11 cloches
        Saint-Vincent de Belvianes (11) : 1 cloche sol#3 Bernadette
        mairie de Coursan (11) : 1 cloche mi4
        cathédrale Saint-Antonin de Pamiers (09) : 1 cloche (bourdon de 2t)
      • 1936 à Saint-Barthélemy de Daux (11) : 1 cloche si3
        Saint-Georges de Saint-Georges (32) : 1 cloche (n°3)
        Sainte-Croix-Volvestre (09) : 1 cloche
      • 1937 à Caujac (31) : 1 cloche
        Bize (65) : 1 cloche Jeanne Marie
        Echourgnac (24) : 1 cloche si3
      • 1938 à Saverdun (09) : 2 cloches
        Aussillon (81) : 1 cloche si
      • 1939 à Saint-Vincent de Gragnague (31) : 1 cloche la3 de 355 kg et 849 mm de diamètre (69,7% de cuivre, 21,6% d'étain, 6,3% de plomb)
        Saint-Amans de Saint-Amans (11) : 1 cloche mi4
        Assomption de Villesèquelande (11) : 1 cloche sol3
      • 1940 à Sainte-Madeleine de Verdun-en-Lauragais (11) : 1 cloche la3

      • Seconde Guerre mondiale

      • 1946 à la chapelle Notre-Dame-du-Mai de Six-Fours-les-plages (83) : 1 cloche
      • 1947 à Saint-Etienne de Mauzac (31) : 1 cloche
      • 1948 à Saint-Pierre et Saint-Paul de Giscaro (32) : 1 cloche (n°1)
        Hélette (64) : 1 cloche
      • 1949 à Sarrazac (24) : 3 cloches
        Saint-Martin de Joch (66) : 1 cloche Henriette Marie Louise
      • 31 - Toulouse Sainte-Marie-des-Anges
      • 1950 à Sainte-Marie-des-Anges de Toulouse (31) : la cloche do#4 Marie
        Saint-Nicolas de Guethary (64) : 1 cloche #3
      • 31 - Toulouse Saint-Martin-du-Touch
      • 1952 à Saint-Martin-du-Touch de Toulouse (31) : 8 cloches
      • 1953 à Fabas (09) : 1 cloche
    Extrait de la plaquette publicitaire de la
    « Grande Fonderie Spéciale de Cloches »

    Les Cloches, Bourdons, Carillons, etc., sortis de ma maison et fondus par moi-même, ont donné partout sastisfaction et reçus les éloges les plus flatteurs, pour l'ampleur de leur sonorité, pour le cachet donné à leur forme, pour la perfection, la netteté des inscriptions et ornementations, pour le choix du bronze, composé exclusivement de cuivre et d'étain de 1re qualité, pour la durée des vibrations, par la solidité à toute épreuve et absolument garantie pendant DIX ANS.

    Ce travail chronologique a été rendu possible grâce aux données des associations Carillons en Pays d'Oc et SFC.