Vue d'ensemble Vue au niveau du clocher Notre-Dame-la-Dalbade d'en bas Notre-Dame-la-Dalbade en 1906 Notre-Dame-la-Dalbade en 1900 Rose de Notre-Dame-la-Dalbade en 2007
Veuillez cliquer sur les images pour les visualiser pleinement

Vitrail de l'Assomption de la Vierge Marie Le tympan de l'église Vitrail de l'Assomption de la Vierge Marie, de nuit

Vitrail de la Passion de Jésus-Christ

Avant la catastrophe du 11 avril 1926, le clocher de la Dalbade renfermait vingt cloches.
La flèche, abattue à la Révolution et reconstruite en 1881, était la plus haute de Toulouse.
Le clocher avant 1926 vu des Carmes Le clocher dans le paysage toulousain, avant 1926 La voûte effondrée sous le poids du clocher en 1926

Le clocher vers 1918



Une photo sentimentale,
figurant mon grand-père
Jean Guiraud vers 1918 !

Vitrail de l'Annonciation à la Vierge Marie

Cloches de volée de la Dalbade Grosse cloche de la Dalbade

Le carillonneur allait sonner l'angélus du matin quand il a entendu l'énorme fracas de la chute du clocher à la verticale, surprenant mortellement le boulanger et la boulangère dans leur travail. La veille, il avait signalé des craquements inhabituels...



Aujourd'hui, il reste treize cloches, dont sept déposées.

Rosace

L'effondrement soudain du clocher de La Dalbade s'inscrit dans une époque propice aux effondrements :

La voûte effondrée sous le poids du clocher en 1926

2° étage3° étage4° étage Cloche de sacristie

Comme on le voit, la majorité des cloches sont déposées dans les premières salles du clocher, sous la chambre actuelle des cloches au 4e étage.

Rosace

I Note Date Remarques
1 do#3 1826 2 500 kg. 2 marteaux : intérieur = pseudo-volée, extérieur = raccordé à quoi ?
A LA GLOIRE DE DIEU. L'AN DE J.-C. 1826, CURÉ JEAN-MAURICE MATHIEU, MARIE DE LA DALBADE A ÉTÉ BÉNITE PAR ANNE-ANTOINE-JULES DE CLERMONT-TONNERRE, CARDINAL, ARCHEVÊQUE DE TOULOUSE. PARRAIN ISIDORE BARON DE MONTBEL, MAIRE DE TOULOUSE. MARRAINE ANGÉLIQUE D'HAUTPOUL, COMTESSE DE PALARIN.
bas : B. VIGUIER, FC ø 1,48 m
2 sol ou la3 ? 1758 ? cerveau : + NISI HABEAM CHARITATEM FACTUS SUM VELUT ÆS SONANS AUT CIMBALUM TINIENS. IAY ETE FONDUE L'AN 1758.
panse : IAY ETE BENITE PAR MGR MICHEL DE VERTHAMO[N]T EVEQUE ET SGR DE MONTAUBAN ME IEAN-BAPTISTE SAVY ARCHIPRETRE.
plus bas : + MRS ME FRANCOIS BORDES DOCTEUR ES DROITS ET ADT EN PARLEMENT RAYMOND SAVY PIERRE BO[L]PILLERES ET IEAN ROUSSEAU ETANT CONSULS.
La Fonderie ø 0,95 m, vient de Beaumont-de-Lomagne
3 do#4 1868 AVE MARIA GRATIA PLENA DOMINUS TECUM ANNO J.-C. 1868
Le moteur de volée tourne dans le vide.
4 4 1868 ?  
5 mi4 1868  
6 fa#4 1834 ☞ NATIONS VENEZ... / ...PRES DU SEIGNEUR / ...DE J.C. 1834
7 3 ? 1806 QUE LE NOM DU SEIGNEUR SOIT BENI
TOUS LES SAINTS ET LES SAINTES PRIEZ POUR NOUS
bas : ...BERTA ET LECOURT TOULOUSE L'AN 13 [1806]
8 mi4 ?   ☞ SIT NOMEN DOMINI BENEDICTUM
9 la4 1868 JESUS MARIE JOSEPH L'AN DE J-C 1868
10 mi4 ? 1868  
11   1925 Il manque les anses.
12   1868 C'est la plus petite.
13 sol4 1868 ☞ LAUDETUR JESUS CHRISTUS ANNO J-C 1868
14     17 (sacristie)

Une description précise des cloches installées en 1868, dont il nous reste peut-être sept représentantes (quatre sont attestées en gras) parmi neuf, nous est parvenue. Elle est reprise dans le tableau ci-dessous.

Les neuf Pèlegrin installées le 6 décembre 1868
Note(*) Poids (kg) Parrain Marraine
do#4 211 M. le marquis Isidore d'Olive Mlle Henriette Maguès
mi4 131 M. Antoine de Pratviel Mlle Elisabeth Magnes
sol4 73,3 M. Théophane Boquet Mme Bernardine Boquet (son épouse)
sol#4 62 M. Jacques Castagné Mlle Georgette Guyot
la4 54,7 M. Gaston de Goudin Mlle Marie Belot
la#4 43,8 M. Alexandre Favier Mlle Adèle Favier
si4 37,6 M. Joseph de Gélis Mlle Céline Serville
do#5 26 M. Joseph d'Etrexy Mlle Blanche de Falguières
5 26,6 M. Joseph Bressolles Mlle Marie Jouglar

Ancienne clef de voûte (début XVI°) : le fauconnier (musée des Augustins) Note : les tons des cloches sont donnés séparément et au début de l'annonce par la Semaine catholique du 6-12-1868. Pour le tableau, on fait référence aux cloches de « la première » à « la neuvième ». La première colonne a donc été attribuée en suivant l'ordre cardinal, il se peut qu'elle ne corresponde pas exactement aux autres colonnes.


Notre-Dame-la-Dalbade, salle des Illustres

La paroisse est maintenant rattachée à la cathédrale. Il n'y a donc plus que la base fortifiée du clocher et plus de carillon. Peut-être envisagera-t-on un jour d'en installer un nouveau après la reconstruction du clocher ?