Chers collègues webmestres et néanmoins musiciens, cette page a l'odieuse prétention de vous donner un tuyau pour écrire joliment « chœur » à la place de « choeur » dans vos pages :

Et voilà. Ça marche aussi pour « OE » bien entendu. Malheureusement, autant cela est visible avec les systèmes d'exploitation Windows et MacOS, autant ça ne l'est pas avec Linux qui affiche « ? » à la place. Pour ses quelques utilisateurs, il n'y a plus qu'à attendre la création de ces caractères.

Piafs

Alors pourquoi tous ces ennuis ? Il faut savoir que le caractère (ou diérèse ou ligature, les liguistes ne sont pas tous d'accord) « o et e liés » n'a d'existence pratiquement que dans la langue française, à un tel point de solitude et d'isolement qu'Internet ne le connaît pas. Pas de œ par exemple à l'instar de son cousin « æ » : æ depuis, ce code a été créé et donne : œ

Pour la petite (et triste) histoire, sachez que lors de l'établissement de la norme de caractères disponibles pour Internet, le représentant français était absent, par conséquent notre caractère est passé à la trappe, quand d'autres signes de « bien plus large diffusion » sont représentés :
Girafe

þ (þ - Islande)
¹ (¹)
² (²)
³ (³)
pour ne citer que ceux-ci.

Pourtant, notre langue est riche de termes courant utilisant notre ligature : sœur, cœur, vœu, nœud, œuf, œil, bœuf, œuvre, hors-d'œuvre, manœuvre, chœur, œsophage, œdème, œcuménique suffiront pour vous en convaincre.

Notons au passage qu'elle se prononce « é » (Cf. les derniers mots de la liste, soit par exemple « ézofage ») à moins d'être suivie d'un « u » comme dans les premiers mots.

Doit-on en déduire que tous les mots de la langue française voyant se suivre « o » et « e » demandent la diérèse ? Que nenni ! Ne prenons qu'un seul contre-exemple d'usage courant : coefficient.

Pour exprimer un quelconque mécontentement : le site de la norme ISO.

Autres ligatures connues :
  • ae
a donné æ ;
  • ad (en latin)
a donné @ (arrobace ou at en anglais) ;
  • et
a donné & (et commercial).

L'accès à ces caractères depuis le clavier est aisé sur Macintosh : option-o pour œ, option-a pour æ, etc.

N'hésitez pas à me communiquer tout complément d'information sur chacun des points abordés.

Du même auteur, voir aussi Clair de brise
pour la gestion des images avec <br clear>